MakeUp Galerie

Vente aux enchères au profit des Centres de Beauté du CEW

VENDREDI 21 JUIN – 12H30

Cette année MakeUp in Paris réunit sept jeunes artistes au sein de sa MakeUp Galerie. Chaque artiste aura pour mission de réaliser deux œuvres. La première sur le thème Beauté Révélée en lien avec le parcours de visite privée du Louvre prévue le jeudi 20 juin. La seconde sur le thème Beauté Cachée, quand la Beauté prend la forme d’un objet de beauté dissimulé dans une œuvre. Les techniques utilisées seront mixtes et mêleront aux médiums traditionnels des produits de maquillage fournis par les exposants du salon. Un vrai challenge !

Les œuvres seront commencées par les artistes avant le salon et terminées in situ sous les yeux des exposants et visiteurs du salon, au sein de la MakeUp Galerie de MakeUp in Paris.
Elles seront ensuite vendues lors d’une vente aux enchères au profit des Centres de Beauté du CEW sous la houlette de Maitre Sabine Sourdoire.

Les Centres de Beauté sont l’action caritative du CEW France. Le CEW accompagne les carrières et les entrepreneurs de la beauté. Plus qu’un réseau professionnel, il veut donner du sens aux métiers de la beauté et fédère ses membres autour d’une conviction : « la beauté n’est pas futile, elle aide à mieux vivre ». Les Centres de Beauté du CEW sont le 1er programme de soins esthétiques gratuits pour les patients à l’hôpital, avec 35 000 soins offerts en 2018. Un programme qui apporte aux malades un vrai moment de confort et réconfort physique et moral, de mieux-être et d’estime de soi. Une parenthèse qui les aide à reprendre confiance, dignité et à mieux se battre contre la maladie et les effets des traitements.

Sabine Sourdoire est commissaire-Priseur associée depuis plus de 13 ans dans la maison de ventes ART VALOREM qui organise plus de 30 ventes aux enchères par an à l’hôtel Drouot. Au sein de son étude elle développe les spécialités de bijoux, céramiques et dessins de presse.
Art Valorem organise plusieurs fois par an des ventes aux enchères caritatives au profit de causes qui lui tiennent à cœur, entre autres l’Institut Curie ou la fondation Good Planet de Yann Arthus Bertrand…

LES ARTISTES

Pauline Andrieu

Motion designer, illustratrice, inspirée par la culture urbaine, Pauline Andrieu s’attache à traduire dans son travail coloré et naïf, l’extravagance du quotidien. Son esprit curieux et rapide fait d’elle une vraie touche-à-tout. Dessin, vidéo, graffiti, musique sont autant de domaines qu’elle aime à s’approprier.

Marjorie Garry

Lors de ses études d’art au Lycée du livre et des arts graphiques Maximilien Vox, puis à l’Ecole Estienne, Marjorie se forme au métier d’art de relieur- doreur. Après l’obtention de son diplôme, elle revient à ses premières passions, le dessin et la science et reprend à l’école Estienne, un cycle d’étude consacré au design d’illustration scientifique. Elle achève ses études par un master en graphisme multimédia interactif à la Sorbonne. Elle est aujourd’hui graphiste free-lance.

Medy Kaba

Féru de culture urbaine depuis son plus jeune âge, animé d’une grande curiosité, après des études en sciences politique, Medy s’est tourné par hasard vers la photographie argentique. Grand voyageur, il capture autour du monde, des visages, des regards, des instants de la jeunesse d’aujourd’hui. Son univers coloré, brut, vivant, humain et intemporel, transparaît dans ses photographies.

Cannelle Lauthe

Cannelle a grandit en voyageant, nourrie par la sensibilité artistique de ses parents. Beaux-arts, Bac en arts-plastiques puis études en arts-appliqués et cinéma d’animation, elle s’épanouie aujourd’hui en qualité d’illustratrice et motion designer. Sans arrêt à la recherche d’enrichissements artistiques, elle aime aussi bien utiliser le digital que travailler à la main, varier les supports, les techniques et les styles. Plus particulièrement, c’est dans l’animation traditionnelle qu’elle affute son savoir-faire et son identité visuelle.

Roméo

Alors qu’il se destinait à une carrière littéraire, Roméo s’est découvert une passion pour le tatouage. Fidèle à ses références littéraires, il a su combiner dessin et poésie afin de créer un univers léger et romantique dans lequel les traits de son aiguille viennent se mêler aux lignes du corps. Travaillant par choix, uniquement à la main, sans dermographe, son style graphique reste épuré et saisissant tout en gardant une forme de naïveté. Avec un collectif d’artistes tatoueurs, il vient d’ouvrir à Paris son propre atelier de tatouage La Kermesse, avec pour objectif d’abolir, les frontières entre le tatouage et d’autres pratiques artistiques.

Paul Rouffet

Passionné de street art, formé à la communication visuelle et multimédia à Paul Rouffet travaille aujourd’hui en tant que Directeur Artistique. Son approche du design est réfléchie et conceptualisée afin d’allier le fond et la forme quelque soit le domaine d’application : édition, identité visuelle de marque, packaging, affiche, ou œuvre personnelle…

Maureen Tholin

Graphiste de profession, Maureen a choisi de pratiquer ce métier sur un nouveau médium. Passionnée de tatouage, c’est tout naturellement qu’elle s’est tournée vers cette pratique qui à son sens laisse une plus grande liberté artistique. Connue sur Instagram sous le pseudonyme «deuxpointzero», elle reprend les codes du graphisme contemporain en dessinant ses illustrations sur les mêmes logiciels informatiques.
En parallèle, Maureen s’est créé un autre personnage, « Chantal dessine mal » dans un style plus naïf et enfantin où le dessin académique n’est pas sa priorité.